Economie

Ces services de proximité essentiels dans le Val d’Oise

De plus en plus, la grogne des habitants est perceptible dans certaines régions rurales où dans les quartiers périphériques des grandes agglomérations urbaines. En cause, la difficulté à accéder à l’ensemble des services publics de base est pointée du doigt, mais pas que. C’est également la présence à proximité immédiate de services et de commerces qui est demandée, or de plus en plus d’entreprises mettent la clé sous la porte dans ces zones. Cela est par exemple le cas dans certaines communes du Val d’Oise, en périphérie de la région Île-de-France. Heureusement, certaines solutions sont apportées localement par des entreprises qui veillent à ce que le territoire puisse fonctionner correctement.

Pouvoir solliciter un serrurier de proximité, un service indispensable

La commune d’Éragny (Val d’Oise, 95), 17 000 habitants entre les villes de Cergy et de Conflans-Sainte-Honorine, fait partie de ces zones périphériques qui souffrent du fait que les artisans s’en aillent. Néanmoins, il est encore possible de trouver un serrurier à Éragny,  grâce à des professionnels qui couvrent le territoire du Val d’Oise. Cela peut sembler anodin, mais bénéficier de la présence d’un serrurier est en réalité très important pour une commune. En effet, le coût entraîné par le fait de faire venir un serrurier depuis Paris jusqu’en Val d’Oise est exorbitant.

La présence de commerces d’alimentation anime les communes

Dans un pays de gastronomie comme la France, les commerces de bouche sont un élément de socialisation très important pour la population. Cela est vrai dans le Val d’Oise comme ailleurs. Ainsi, les gens demeurent très attachés à ce qu’un marché puisse se tenir toutes les semaines, qui est l’occasion de voir du monde et de saluer ses connaissances. De même, la présence dans un centre-bourg d’une boucherie, d’une charcuterie, d’un fromager, d’une boulangerie ou encore d’une supérette est en général bien vue par les habitants, qui grâce à ces-derniers n’ont pas à faire trop de distance pour s’approvisionner.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *